L’initiative suisse contre les minarets : l’exemple d’une argumentation fallacieuse

Cherine Zaki 


Abstract


Le 29 novembre 2009, le peuple suisse a voté à une majorité de 57.5% l'interdiction de construire des minarets suite à une initiative populaire soutenue par deux partis de la droite. Ce vote a entraîné la modification de l'article 72 de la Constitution suisse qui régit les relations entre l'État et les religions. Un alinéa y a été ajouté stipulant que « La construction de minarets est interdite en Suisse ». Qualifié d’« immense surprise », le résultat du vote contredisait la plupart des sondages qui prévoyaient un rejet de la proposition à une majorité écrasante. Alors que le gouvernement fédéral, la majorité du Parlement, les autres formations politiques et les Églises ont rejeté l’initiative, le peuple a voté oui. Qu’est-ce qui a pu donc changer la donne et amener le peuple à adopter, contre toutes les attentes, ladite proposition ? Dans le présent article, nous nous proposons d’étudier le texte rédigé par le comité anti-minarets que nous considérons comme un discours tourné vers l’autre pour le faire adhérer à une prise de position. A travers une analyse de sa progression argumentative, nous essayons de montrer comment ce discours mobilise à son profit un raisonnement que la logique informelle qualifierait de fallacieux. Nous commençons par exposer les arguments que l’orateur utilise afin d’agir sur son auditoire puis nous procédons à la réfutation de ces arguments en en détectant les incorrections logiques. L’identification des formes de la manipulation exploitées par l’orateur nous permettra de démasquer l’idéologie qui sous-tend son raisonnement.


Other data

Keywords argumentation, manipulation, fallacieux, analyse du discours, paralogisme.
Issue Date 2017
Journal la revue scientifique de la faculté des Lettres, Université de Zagazig, n° 80, hiver 2017. 
URI http://research.asu.edu.eg/handle/123456789/1577


Recommend this item

CORE Recommender
6
Views


Items in Ain Shams Scholar are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.